Logo CeCaB

Château de Mazoncle - Marly-sur-Arroux (Saône-et-Loire)

Étude du château (28 mai au 1er juin 2018)

Du 28 mai au 01 juin 2018, Michelle Laporte, Françoise Lhomme, Gilles Auloy, Guy Charleux, Patrice Lhomme, Jean Vallet, Hervé Mouillebouche, (tous membres du CeCaB) se sont retrouvés au château de Mazoncle pour poursuivre le travail commencé l'année dernière :

1 - Chantier de mesure

- du premier niveau de cave et du deuxième étage pour pouvoir finaliser les plans :

plan du château de Mazoncle à Marly-sur-Arroux

- des communs nord :

plan des communs du château de Mazoncle à Marly-sur-Arroux

- des bouches à feu
Guy a pris en photos toutes les bouches à feu à sa hauteur, les a mesurées et nous en a fait de magnifiques croquis :

bouche à feu au château de Mazoncle à Marly-sur-Arrouxdessin des bouches à feu du château de Mazoncle à Marly-sur-Arroux

 2 - Exploration plus en ''profondeur''  de la fosse  des latrines de la tour est

Le ''chef'' s'est dévoué pour montrer l'exemple à ses troupes. Hervé, casqué et sécurisé par un baudrier a inspecté la fosse :

coupe de la fosse des latrines du château de Mazoncle à Marly-sur-Arrouxfosse des latrines du château de Mazoncle à Marly-sur-Arrouxfosse des latrines du château de Mazoncle à Marly-sur-Arroux

A première vue cela ne correspond pas à la théorie échafaudée l'année dernière qui affectait cette fosse à la récupération des matières issues des latrines supérieures. Maintenant que des mesures et des photos ont été prises, on va peut-être pouvoir établir d'autres théories...

3- étude des documents d'archives possédées par la famille de Saint-Trivier pour rechercher l'emplacement du vieux château et l'évolution de l'organisation interne du nouveau château.

Depuis cette semaine de travail, Gilles Auloy et Yves Nouvellet ont trouvé aux AD de la Saône et Loire plusieurs documents que Gilles a transcrits. S'y trouve notamment le partage des biens d'Antoine de Saint-Anthost, bâtisseur du château, en 1580, 15 ans après son décès et divers inventaires dont un de 1674 qui permet de tracer une disposition approximative des pièces du château et des communs.

Une recherche aux AD à Dijon a permis de trouver un document relatif aux travaux exécutés en 1763.

Nous tenons à remercier Monsieur et Madame de Saint-Trivier qui, de nouveau, nous ont accueillis chaleureusement, nous offrant des déjeuners bons et conviviaux dans la cuisine qui, si elle a été remplacée depuis par une cuisine moderne au rez-de-chaussée, existe encore à son emplacement d'origine avec les équipements anciens.

Patrice LHOMME